• Pharma Solidaires

Pharma solidaires, une association solidaire et anti-gaspillage

À Paris, un jeune pharmacien a créé une association, elle s'appelle Pharma solidaires. Depuis l'an passé, elle collecte les produits périmés ou invendus pour ensuite les redistribuer à ceux qui en ont besoin.


REPORTAGE - Un jeune pharmacien parisien a créé l'association "Pharma Solidaires". Depuis 2019, elle collecte les produits périmés ou invendus, pour ensuite les redistribuer à ceux qui en ont besoin.


Chaque semaine, Sami Tayb-Boulahfa, fines lunettes rondes, chemise repassée, fait le tour des pharmacies parisiennes. Dans le XVIIIe arrondissement, il se rend dans l'une des premières officines à avoir répondu à son appel. Près de 2.500 pièces dorment depuis des semaines dans un gros carton, le pharmacien ne savait plus quoi en faire : "Les masques je les donne car il y en a trop. On reste une entreprise donc pour faire des prix intéressants il faut aussi faire des volumes, on est obligés de les jeter."

Il n'existe pas de filière de récupération alors sans Sami, tout cela finirait sans doute à la poubelle : "On a de nombreuses demandes d'associations franciliennes. C'est une denrée rare dans les camps de migrants, les hôtels... Ces populations sont très exposées à la Covid-19."


30 tonnes de lait et 200 équipement médicaux distribués


Dans son local, il y a des produits périmés mais sans danger, des fins de séries ou des invendus : "Vous avez de la contention, des chaussettes, des bas, des collants, des pansements et des dispositifs médicaux stériles. Là vous avez deux genouillères, une ceinture de maintien sur fauteuil roulant puis il y a la salle où on stock le lait maternisé". 


Depuis sa création, l'association a déjà distribué plus de 30 tonnes de lait, 200 équipements médicaux, cette initiative est née il y a deux ans lorsque Sami a repris une formation en médecine. Il effectuait alors des remplacements en pharmacie pour payer ses études : "En voyant des échantillons qui trainaient, qui étaient donnés à des personnes qui n'étaient pas forcément dans le besoin, j'ai commencé à faire des petits kits d'hygiène dans mon coin et ensuite j'ai stocké à la maison. C'est un élan solidaire qui vient des valeurs que l'on m'a inculqué. Je suis issu d'une famille modeste, mes parents ont tout fait pour que je fasse des études donc pourquoi pas rendre la monnaie aux autres". 

Chaque après-midi des associations qui viennent en aide aux plus défavorisés parcourent des dizaines de kilomètres pour venir jusqu'ici. À Montreuil, Tina travaille en tant qu'éducatrice spécialisée dans une structure dédiée aux mères isolées : "Ça sert aux femmes qui ont arrêté l'allaitement. La plupart d'entre elles sont dans une situation très précaire et irrégulière en France."


L'association manque encore de moyen mais son potentiel est énorme. À Paris, Lyon, Grenoble, elle a déjà réussi à nouer une dizaine de partenariats avec des pharmacies sur les 22.000 officines que compte le pays.

9 vues

RNA : W751 252 360  | PHARMA solidaires | Siret: 853 300 028