• PHARMA solidaires

Un rĂ©seau de points de collecte đŸ“„

PHARMA solidaires récupÚre les invendus en pharmacies

Depuis 2019, l'association PHARMA solidaires collecte les invendus des pharmacies et les dispositifs médicaux qui ne sont plus utilisés.

L’objectif ? Les redistribuer aux personnes dans le besoin.

L’histoire de PHARMA solidaires commence avec une initiative individuelle, comme nous le raconte Samy Tayb-Boulahfa, son fondateur :


"Je rĂ©cupĂ©rais les Ă©chantillons des pharmacies et je les donnais aux sans-abri. Je me suis rendu compte qu’il y avait d’importantes quantitĂ©s d’échantillons et qu’ils n’étaient pas toujours donnĂ©s aux bonnes personnes. Souvent, les pharmacies les donnent aux gens qui achĂštent 1 000 euros de produits. Est-ce que ces gens ont besoin de ces Ă©chantillons ? Je ne pense pas. L’idĂ©e est de redistribuer les choses plus Ă©quitablement."


C’est ainsi qu’il fonde, avec une ancienne collĂšgue pharmacienne, l’association PHARMA solidaires afin d’organiser et institutionnaliser la rĂ©cupĂ©ration d’invendus dans la pharmacie et le rĂ©emploi de dispositifs mĂ©dicaux.


UN RÉSEAU DE POINTS DE COLLECTE

GrĂące Ă  un rĂ©seau de pharmacies partenaires, jouant le rĂŽle de points de collecte ainsi que les sept antennes locales de l’association, les patients peuvent venir dĂ©poser des dispositifs mĂ©dicaux tels que des atĂšles, un fauteuil roulant ou encore un dĂ©ambulateur dont ils ne se servent plus. RemboursĂ©s Ă  l’achat par la SĂ©curitĂ© sociale, ces dispositifs finissent gĂ©nĂ©ralement dans la cave alors qu’ils pourraient servir Ă  des personnes dans le besoin « qui n’ont pas la SĂ©curitĂ© sociale notamment », explique Samy Tayb-Boulahfa.

Les pharmacies peuvent Ă©galement donner leurs invendus -testeurs ou encore Ă©chantillons-, comme du shampoing, des crĂšmes pour le visage. L’association peut Ă©galement compter sur « une petite cinquantaine de partenariats avec de gros laboratoires » qui font des dons de lait pour bĂ©bĂ© par exemple, dans une logique d’« anti-gaspi » : « Ils commencent Ă  nous prĂ©fĂ©rer aux entreprises [anti-gaspi] plus gĂ©nĂ©ralistes. On a une certaine spĂ©cificitĂ© et une expertise pharmaceutique », complĂšte le fondateur.


DONS À DES ASSOCIATIONS

Une fois collectĂ©s, l’association stocke les produits avant de les rĂ©partir entre diffĂ©rentes associations et structures « qui ont des besoins identifiĂ©s ». PHARMA solidaires s’est Ă©galement rapprochĂ©e des permanences d’accĂšs aux soins d’hĂŽpitaux ainsi que d’assistantes sociales qui pourront rediriger des personnes dans le besoin vers les associations.


Par Carenews PRO- PubliĂ© le 3 mai 2021 - 09:00 - Mise Ă  jour le 4 mai 2021 - 17:50 - Écrit par : Lisa Domergue

65 vues